Dépression

LA DEPRESSION

La dépression c'est quoi ? / Le Mans

Dans le langage courant, on emploie régulièrement le terme de dépression et la plupart d’entre nous ont déjà vécu une ou des phases dépressives après un licenciement, un deuil, une rupture amoureuse… Néanmoins on parle de trouble lorsque celle-ci persiste dans le temps et que au moins trois des symptômes suivants sont présents : baisse de l’humeur, perte de l’énergie, baisse de l’activité, difficulté à éprouver du plaisir et de l’intérêt, difficultés pour se concentrer, fatigue importante, trouble du sommeil, diminution de l’appétit, baisse de l’estime de soi et de la confiance en soi, des idées de culpabilité ou de dévalorisation.

En ce qui concerne la prévalence, la dépression est une affection fréquente qui touche 6% de la population sur une période de 6 mois. Elle est deux fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes avec deux pics entre 20 et 30 ans et le second entre 50 et 60 ans. Selon l’OMS, il existe il existe 100 millions de déprimés dans le monde sur une période de 1 an.

On distingue 3 grades de dépression  en fonction du nombre de symptômes  présents :

-l’épisode dépressif léger

-l’épisode dépressif moyen

-l’épisode dépressif majeur

Le trouble dépressif est unipolaire lorsque la personne souffre uniquement d’une dépression. Lorsqu’un épisode maniaque suit le trouble dépressif, alors on parle de trouble bipolaire. Les risques encourus par une personne qui ne traite pas sa dépression sont la détresse sociale et familiale, la perte du rôle parental, la perte d’emploi et pour les cas les plus grave, le suicide.

Les critères diagnostiques du DSM-5 / Le Mans

depression homme le mans

Selon les critères diagnostiques du DSM-5, on parle de trouble dépressif caractérisé quand :

  • A- Au moins cinq des symptômes suivants sont présents pendant une période d’une durée de deux semaines. De plus, au moins un des symptômes est soit une humeur dépressive, soit une perte d’intérêt ou de plaisir.
  1. Humeur dépressive présente quasiment toute la journée, presque touts les jours, signalée par la personne ou observée par les autres (NB : éventuellement irritabilité chez l’enfant et l’adolescent.
  2. Diminution marquée de l’intérêt ou du plaisir pour toutes ou presque toutes les activités quasiment toute la journée ou presque tous les jours (signalée par la personne ou observée par les autres).
  3. Perte ou gain de poids significatif en l’absence de régime ou diminution ou augmentation de l’appétit presque touts les jours.
  4. Insomnie ou hypersomnie presque tous les jours.
  5. Agitation ou ralentissement psychomoteur presque tous les jours.
  6. Fatigue ou perte d’énergie presque tous les jours.
  7. Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive ou inappropriée (qui peut être délirante) presque tous les jours.
  8. Diminution de l’aptitude à penser ou à se concentrer ou indécision, presque tous les jours.
  9. pensées de mort récurrentes, idées suicidaires récurrentes sans plan précis, tentative de suicide ou plan précis pour se suicider.
  • B- Les symptômes induisent une détresse cliniquement significative ou une altération du fonctionnement social, professionnel ou dans d’autres domaines importants.
  • C- L’épisode n’est pas imputable aux effets physiologiques d’une substance ou à une autre affection médicale.
  • D- La survenue de l’épisode dépressif caractérisé n’est pas mieux expliquée par un trouble psychotique (schizophrénie, trouble délirant…)

L'efficacité de la TCC pour la dépression / Le Mans

Pour traiter la dépression, les thérapies cognitives et comportementales ont prouvé leur équivalence voir leur supériorité aux produits pharmacologiques.

Des techniques comportementales et cognitives seront alors utilisées pour modifier les systèmes de croyances des sujets dépressif. Ainsi, le but sera d’apprendre au patient à tester ses distortions logiques et ses postulats dépressogènes. Le style de la thérapie est structuré et directif et l’accent sera mis sur la relation de collaboration.

En effet, la relation entre le patient et le psychologue sera la clé et les efforts seront concentrés sur la prévention des rechutes.

Si vous souhaitez retrouver du plaisir à vivre et remonter la pente, pensez à consulter le plus vite possible.

Tarif : 

– 60 euros la consultation

50 euros pour les étudiants et les demandeurs d’emploi (sous présentation de la carte étudiante ou de l’attestation pôle emploi du mois en cours)

Durée : entre 45 min et 1h

Certaines mutuelles prennent en charge quelques séances entièrement ou partiellement, renseignez-vous !

Mail : moncabinetdepsy@gmail.com

Tél : 07 81 19 01 33

photo d'une femme au bord de la fenêtre en pleine dépression
fr_FRFrench