Le deuil

LE DEUIL

Faire son travail de deuil / Le Mans

Lorsque l’on perd un être qui nous est cher, on est jamais vraiment préparé à cela. Parfois la disparition est brutale, accidentelle et d’autres fois elle est plus lente plus prévisible. Mais à chaque le choc émotionnel est fort, et nous faisons au mieux pour y faire face, avec nos propres armes. Malgré la souffrance, la personne qui doit faire son deuil doit continuer à vivre avec ce manque. Ainsi, elle doit accepter l’inacceptable, concevoir l’inconcevable.

C’est alors que l’on s’aperçoit que la route sera longue et que le bout du tunnel reste encore très sombre. Pour certaines personnes, ce chemin pourra être parcouru seul, grâce au soutien des proches, grâce aux différentes flammes qui nous animent encore. Et pour d’autre, cela semble plus difficile et parfois insurmontable. Le temps ne suffit pas toujours à faire son office et la dépression pointe alors le bout de son nez.

Différents obstacles peuvent empêcher une personne de faire son travail de deuil :

– Les conditions de la mort (assassinat, drame familial, suicide…).

– Les incertitudes face aux circonstances et à la réalité de la mort (disparition, enlèvement, noyade…).

– La relation au défunt qui doit rester secrète (adultère). 

– La complaisance dans le rôle de l’endeuillé qui se voit être le nouveau centre d’attention

bougie allumée lors d'un deuil

Les étapes du deuil / Le Mans

homme en état de tristesse suite à son deuil

La durée du travail de deuil n’est pas établie dans la littérature. Cela va dépendre des personnes et cela peut durer plusieurs mois ou plusieurs années. Néanmoins, on estime que le travail de deuil est effectué de façon saine lorsqu’il n’excède pas 1 an.

Un deuil non-résolu n’est pas à prendre à la légère et peut être responsable de nombreux problèmes psychologiques. Il est fréquent que les victimes de deuil chronique connaissent des états dépressifs, anxieux, colérique et de dépendance (alcool, médicament, addiction…).

Des travaux de recherche sur le deuil ont permis de mettre en évidence 6 étapes traversées par les endeuillés.

Les 6 grandes étapes :

La stupeur : Lors de l’annonce de la mort du défunt, la personne est en état de choc, de sidération face à la nouvelle. Cet état sera d’autant plus fort que la mort était imprévisible.

Le déni : C’est le plus souvent une étape brève ou la personne ne réalise pas ce qu’il vient de se passer et nie les faits. À ce moment là, ce qu’il vient de se produire est tout simplement impossible à intégrer pour la personne.

La colère : Il va s’en suivre un état de révolte envers soi-même, envers d’autres personnes qui ont eu un lien de près ou de loin avec la mort du défunt et/ou envers le défunt lui même. On va chercher à tout prix un responsable, se sentir coupable et en vouloir à la personne décédée de nous avoir abandonné.

La tristesse : La personne a pris conscience de la situation et a intégré le fait qu’elle ne reverra plus jamais la personne décédée. Elle plonge alors dans un état dépressif (perte de la motivation, de l’intérêt et du plaisir). Elle ne voit pas d’issue possible pour sortir de sa souffrance.

L’acceptation : la personne parvient enfin à surmonter la douleur, à se reconstruire et à reprendre ses activités. La personne est toujours triste à la pensée du défunt mais sa mort la fait de moins en moins souffrir. Elle n’oubliera jamais l’être disparu mais elle peut à nouveau continuer son chemin de vie là ou elle l’avait laissé, tout en y intégrant la perte de l’être aimé.

À noter que ces 6 étapes ne sont pas toutes traversées dans le même ordre et que certaine peuvent même être exclues du processus de deuil.

Le deuil compliqué

Le manuel du DSM-5, qui permet de diagnostiquer les troubles psychologiques, met en évidence différents critères pour parler de deuil compliqué ou prolongé.

A – Deuil (perte d’un être significatif).

B – Détresse liée à la séparation : l’endeuillé fait l’intense et accablante expérience que le défunt lui manque.

C – Symptômes cognitifs, émotionnels et comportementaux : l’endeuillé doit ressentir cinq (ou plus) des signes suivants, tous les jours ou à un degré handicapant :

  • Désorientation concernant son rôle dans la vie ou bien sentiment d’être diminué.
  • Difficulté à accepter la perte.
  • Évitements de ce qui rappelle que la perte est réelle.
  • Incapacité à faire confiance aux autres depuis la perte.
  • Aigreur ou colère liées à la perte.
  • Difficultés à faire évoluer sa vie.
  • Anesthésie/paralysie depuis la perte.
  • Sentiment que la vie est insatisfaisante, vide, ou dénuée de sens depuis la perte.
  • Sentiment d’être assommé, hébété, atterré.

D – Le diagnostic ne peut pas être posé avant six mois au moins après le décès.

E – Le trouble entraîne une perturbation significative dans les domaines social, professionnel, ou d’autres domaines importants du fonctionnement.

F – La perturbation n’est pas mieux expliquée par un épisode dépressif majeur, un trouble anxieux généralisé ou un état de stress post-traumatique. 

La thérapie cognitive et comportementale du deuil / Le Mans

La thérapie cognitive et comportementale (TCC) est reconnue aujourd’hui comme l’une des mieux validée pour traverser le deuil compliqué. 

Un suivi régulier vous sera donc proposé pour retrouver plus de fluidité et limiter dans le temps l’état de détresse émotionnelle que vous éprouvez.

Par ailleurs, elle pourra également être bénéfique pour vous aider à préparer un deuil à venir.

Elle s’organisent autour de 4 axes principaux à savoir :

-Les situations évitées.

-La discussion des pensées accablantes.

-La régulation des émotions.

-La modification des comportements dysfonctionnels.

Si vous sentez que vous êtes enfermé dans un mal-être et que vous avez besoin d’un accompagnement pour mieux traverser cette étape douloureuse, prenez rendez-vous avec le cabinet.

Tarif : 

– 60 euros la consultation

50 euros la consultation pour les étudiants (présentation de la carte étudiante) et les demandeurs d’emploi (justificatif d’inscription du mois en cours)

Durée : entre 45 minutes et 1heure

NB: Certaines mutuelles prennent en charge quelques séances entièrement ou partiellement. Renseignez-vous.

Tél : 07 81 19 01 33

Mail : moncabinetdepsy@gmail.com

fr_FRFrench